Skip to content

Quand les Syriens prennent le parti d’en rire… jaune ou noir

12 septembre 2013

See on Scoop.itARTPOL

La levée de la menace de frappes imminentes accueillie avec soulagement par la population.

 

« Une caricature montrant le président américain effeuillant une marguerite en disant : « Je bombarde, je ne bombarde pas » : partisans mais également opposants du régime syrien raillent les hésitations de Barack Obama et s’en donnent à cœur joie sur les réseaux sociaux.

Le dirigeant américain, qui avait déjà semblé se raviser le 31 août en réclamant le feu vert du Congrès avant d’intervenir militairement contre le régime syrien, a encore éloigné en début de semaine la perspective de frappes en qualifiant de « percée importante » une offre russe visant à mettre sous surveillance l’arsenal chimique syrien. « Dès que le Congrès américain me donne son feu vert pour la frappe, je demanderai l’avis de ma femme Michelle et de ma belle-famille. S’ils disent oui, on y va ! », lance un Obama à la mine sérieuse dans l’une des photos détournées mises en ligne sur Facebook.

 

D’autres caricatures représentent le président américain portant les oreilles de la souris vedette Mickey. Parmi les blagues qui circulent, celle d’un jeune homme demandant en mariage sa fiancée, qui lui répond : « Chéri, attendons la frappe, après on verra. » (…) »

See on www.lorientlejour.com

Publicités

From → Uncategorized

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :