Skip to content

DANSE AVEC LE VENT COQUIN… MON VIEUX COMPLICE…

19 juillet 2008

peintures de la danse (version 2 – 20080720 20H30)

Dance Me to the End of Love…

Comme une « grosse fatigue », soudain…, ou la « lassitude attitude »…;-D… horse latitude/heart solitude des Doors (serait-ce « dans le vent »?…)

Et comme une envie d’un peu (plus) d’air, de fraicheur, d’élévation… De l’air et de la hauteur, de la lumière, de la légèreté, non celle de superficialité inconsistante, celle de fluidité et d’aisance pas fausse… Décanter la nausée, décoller du bourbier, s’envoler, s’approcher des nuées… (au risque de se brûler les ailes?)…

Alors quoi de mieux que de la Danse (et de la Musique)?… La Danse, la Fête, l’Amour, tout s’assemble, s’emboîte, s’engrene, comme les rouages bien huilés d’une parfaite mécanique sensuelle, à monter, démonter, remonter, le jour, la nuit, dans la Joie, la Complicité, la Complémentarité, la Connivence, l’Humour, la Sensualité… Tourbillonner, tourbillonner, Virevolter, retrouver l’Euphorie, jusqu’à l’Ivresse, jusqu’au tournis, jusqu’à s’étourdir?

De l’air, et « du vent »!… (Mistral gagnant? pas sûr du tout…)

Ah! le vent coquin, mon vieux complice, coquin devant…

visuel: anonyme – Danse villageoise

http://fr.wikipedia.org/wiki/Danse

http://vangauguin.boosterblog.com/

Publicités

From → Non classé

4 commentaires
  1. pour remonter sans fin les pentes enneigées en remontées mécaniques( tire-fesse?), pour ton humour cynique,pour la chaleur des tangos endiablés,les virevoltes d’artistes blessés, la passion du beau , du vrai, tu as trouvé ton homme,et j’ai trouvé le mien, le maître, soyons amis , restons amants, jouons à la vie qui s’est tant jouée de nous, et que le meilleur gagne ce match nul.

  2. ok, je serais un femme, rien que pour toi. Va doucement, Adonis, c’est tout bon! Me reste plus qu’à apprendre à avoir la migraine, et à savoir repérer des anglais qui débarquent… ( à Bout Lognes…hi hi hi?)

  3. Quel superbe tableau! Le mouvement est traduit avec grâce et brio; mouvement qui semble sans calcul, comme si l’instinct avait repris le dessus.Sans sensualité, que reste-t-il de la vie???

  4. à « abeth »C’est stylisé, ça a du style…;-)Sans sensualité, il reste des regrets éternels…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :