Skip to content

L’AMOUR LA MORD…

19 février 2008

Peintures d’Amour (suite)

Eros et Thanatos sont dans un bateau…

…et Hypnos? « Attends! J’hallucine! »…;-D

L’Amour, la Mort, la Haine, la Folie, que de joyeusetés con-fusionnées…! Aimer à en mourir? Mourir d’Amour? Ouh ouh oooooooouh! Tuer par Amour? (Tu es par Amour?) Etre fou d’Amour (fou de Qui? T’as son msn?), malade d’Amour… etc, etc… Va-z-y coco c’est un bon filon, ça, l’Amour…, ça paye toujours…(…), et puis ça se démodera jamais, ouf!…

Bof… Sûrement quelques dysfonctionnements quelques parts, non? …;-D

Schiele peint l’être humain, comme Fragonard (non, pas celui là, l’autre) peignait et sculptait des écorchés…(comme par hasard)… Schiele ne peint pas des « crapauds morts d’amour », qui attendent qu’un « petit prince »… à la con vienne les baiser (sur la bouche) pour se transformer en mouton, en chèvre… en Shrek-woman, ou en paquet fiscal Sarkophage… Et pourquoi pas en belle princesse, tant con y est? … Un peu nul ton scénar, mon gars, et tu crois que « les gens » vont y croire?… Eh, faut « croire » que oui… Quelle bande de gogos!…

Schiele peint les corps, les sensations, les muscles, les nerfs, les émotions, les passions, la vie qui pulse, les coeurs qui battent, ni plus, ni moins… eheh, et c’est déjà pas mal dans une histoire de l’art assez « faux-culs et repentirs »…

Schiele peint et démasque des corps, des chairs, des fibres, des textures, des « E T R E S », des tensions, des émois, des crispations…(cris-passions?), peint la vie qui va, qui vient, et contrairement à chez certains chanteurs « cultes »con-tempo-reins, qui ne se retient pas…

Des générations de connards dégénérés de journalistes ign-arts (sic) démagogues-arrivistes se sont accrochés à une certaine image crétine, mais « vendeuse », hélas, (et vendue…) « Vienne fin de siècle » apocalyptique décadente soit-disant morbide totalement erronée et ont taillé un costard à Klimt-Schiele-Kokoschka et quelques uns de leurs amis/ »collègues »… Cette époque essayait seulement, mais c’est « énoOorme » d’aller un peu plus loin dans la représentation de la réalité de l’être humain, de tous ses aspects, pas seulement externes, et pas seulement de façade paillettes/bling-bling/apparence esbrouffe hypocrite… mais interne-psycho-bidule (On n’était pas autrichien à la fin du XIXe siècle pour rien…) On ne leur a jamais pardonné (même un siècle après)… Et on préfèrerait le journaliste à l’artiste?…

De toute façon le bateau, c’était la barque de Charon, sur le Styx… Alors t’es toi et rame, Amor…

L’Amour la mord…. L’Amour, sa Vie, son Oeuvre… L’Amour, ça vit… et parfois m’aime, m’Amour, ça survit.
L’Amour la mord, la Vie…
Dessine moi un câlin…
……
Publicités

From → Non classé

One Comment
  1. Jolie analyse. N’aime pas Schiele qui veut peut-être…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :